Certains des meilleurs traders de l’histoire du Forex

Dans cet article, nous examinerons certains des traders Forex les plus célèbres de l’histoire. Ce sont des traders qui ont réalisé des gains incroyables dans leur carrière de trading.

George Soros

George Soros est né en Hongrie, à Budapest, en 1930. Après avoir fui la Hongrie occupée par les nazis et s’être enfui à Londres, en Angleterre ; il a commencé sa carrière dans le secteur financier.

Après avoir créé George Soros Fund Management en 1970, son entreprise a généré plus de 40 milliards de dollars de bénéfices au cours des 50 dernières années.

Ce qui met George Soros sur la liste, c’est lorsqu’il est devenu célèbre en 1992, et depuis lors, il est connu comme « l’homme qui a fait sauter la Banque d’Angleterre ».”

En 1992, Soros avait réalisé un bénéfice d’un milliard de dollars après avoir vendu à découvert 10 milliards de dollars de la livre sterling.

 

 

Mercredi noir, les spéculateurs en charge de George Soros avaient fait s’écraser la livre sterling. Cela a poussé le Royaume-Uni à se retirer du Mécanisme de Change Européen (MCE), ce qui a finalement affaibli la livre.

 

Bill Lipschutz

 

Bill Lipschutz a commencé à trader dans les années 1970 après avoir hérité de 12 000 $ de sa grand-mère.

Bien que les 12 000 $ d’origine aient été transformés en 250 000 $, Bill Lipschutz a réussi à perdre tout son capital en un seul trade.

Cette amère leçon sur la gestion des risques l’a marqué tout au long de sa carrière.

Au cours des années 1980, Lipschutz a rejoint Salomon Brothers au bureau Forex et en 1985, il avait fait gagné plus de 300 millions de dollars à la société.

Ce qui est impressionnant, c’est qu’il avait réussi à gagner plus d’un milliard de dollars tout au long de sa carrière de trading.

Comme déjà mentionné, il accorde une grande importance à une bonne gestion des risques et à l’évitement des appels de marge à tout prix !

 

Stanley Druckenmiller

 

Stanley Druckenmiller, qui était encadré par Geroge Soros, avait travaillé pour Quantum Fund avant de créer son propre fonds spéculatif connu sous le nom de “Duquesne Capital”, fondé en 1981.

Druckenmiller avait également travaillé avec Soros sur le Black Wednesday GBP Trade.

Au cours de sa longue carrière, son fonds spéculatif a toujours été rentable et après avoir quitté l’industrie lors de la crise économique de 2008, sa valeur nette dépassait les 2 milliards de dollars.

Tout comme Bill Lipschutz, Druckenmiller met également l’accent sur la préservation du capital et la gestion des risques.

Le facteur le plus important pour Druckenmiller a toujours été de minimiser les risques et de maximiser les gains.

 

Paul Tudor Jones

 

Paul Jones est un trader et un investisseur très actif à ce jour, car il a récemment été vu parler de son investissement dans Bitcoin.

Il a fait fortune lors du krach boursier de 1987 alors qu’il vendait le marché à découvert.

Paul n’est pas étranger au Forex, en fait, l’une de ses plus grosses transactions a eu lieu en 2013 où il shortait le yen japonais. Alors que le JPY s’affaiblissait considérablement par rapport aux autres majors, Jones avait réalisé un retour sur investissement de plus de 20%.

 

Andy Krieger

En 1986, Andy Krieger a rejoint un fonds spéculatif appelé Bankers Trust après avoir quitté Salomon Brothers.

Bien qu’il soit un trader assez agressif, grâce à son succès, la société a augmenté sa limite de capital à 700 millions de dollars. C’était assez impressionnant par rapport aux limites standard de 50 millions de dollars de l’entreprise.

Heureusement pour l’entreprise, Krieger a pu faire un large usage du capital lors du crash du Black Monday de 1987.

En vendant à découvert le dollar néo-zélandais, qu’il croyait très vulnérable à toute la crise financière ; Krieger a utilisé un effet de levier de 400:1 jusqu’à sa limite de risque déjà élevée.

Grâce à cet effet de levier, la position short de Krieger était plus importante que la masse monétaire de la Nouvelle-Zélande.

Le trade a abouti à une victoire et il a rapporté 300 millions de dollars pour le fonds spéculatif.

Après avoir quitté le fonds spéculatif un an plus tard, il a déclaré avoir gagné plus de 3 millions de dollars dans cette transaction, ce qui équivaut à environ le double du marché des devises d’aujourd’hui. 

Pal mal pour un trade!

 

Conclusion

 

S’il y a quelque chose que nous pouvons apprendre de ces traders, c’est que même s’ils avaient un grand appétit pour le risque, ils accordent toujours la priorité à la gestion des risques.

Par conséquent, grâce à une bonne gestion des risques, ils ont pu rester dans le trading pendant des décennies.